Zoom sur le métier du cristal : tout un art

La découverte du cristal

Un peu d’histoire

Beaucoup de grandes inventions et de découvertes sont le fruit du hasard ou même d’accident. Le cristal n’échappe pas à cette règle.

Tout commence en Angleterre au début du XVII siècle. Le pays se lance dans une fabrication nationale de verre en faisant appel à des verriers français. Rien ne prédestine alors l’île à devenir le berceau du cristal. Pourtant une décision du roi va changer la donne.

A l’époque l’île dispose d’une ressource en bois très limitée alors même que la fabrication de navires bat son plein. Le roi, inquiet pour l’avenir de sa flotte décide d’interdire l’utilisation du bois comme combustible.

 

L’élément déclencheur

Les verriers sont alors contraints, de trouver une alternative au bois pour chauffer leurs fours. Pour ce faire ils décident d’utiliser la houille comme source d’énergie. Le résultat fut mitigé puisque le verre en fondant dans des pots réfractaires ouverts se teintait d’une coloration brunâtre. Les fours furent donc modifiés afin de réduire la fumée, mais cela provoqua une déperdition de chaleur trop importante. Il fallut donc augmenter la proportion de fondant ainsi que le temps de chauffe. Là encore le résultat ne fut pas au rendez-vous, avec une baisse de la qualité ainsi qu’une nouvelle coloration.

C’est en s’orientant vers le remplacement des fondants que les verriers obtinrent des résultats plus probants. Après d’innombrables essais, le résultat parfait fut obtenu en remplaçant l’alcali par de l’oxyde de plomb. Le verre ainsi fabriqué, possédait un éclat et une sonorité exceptionnels.

On attribue la découverte du cristal à Stephen Falango mais il faudra à peu près un siècle aux anglais pour obtenir une matière parfaite et de qualité. La production du cristal en France démarra à la verrerie de Münzthal (ancien nom des cristalleries de Saint-Louis). 

Studio Valérie Barth se réjouit de compter la maison Saint-Louis parmi ses partenaires. Vous avez la possibilité de découvrir certaines de leurs créations dans notre showroom situé au 14 avenue Guy de Maupassant à Juan-les-Pins.

La fabrication du cristal

A la différence du verre dont la fabrication est devenue entièrement automatisée, la production du cristal est réalisée intégralement à la main.

Découvrez nos explications, étape par étape, en commençant par la composition et la fusion, le travail à chaud, et enfin le travail à froid.

1. La composition

Le cristal se caractérise par la pureté de ses composants, son indice de réfraction et sa densité. La composition peut avoir de légères variations d’une cristallerie à l’autre. Elle est constituée d’une partie de potasse, deux parties de plomb, trois parties de silice (sous forme de sable extra-blanc) et une certaine quantité de groisil, ou cristal cassé, qui en facilite la fusion.

 

2. La fusion

La composition est déposée dans des creusets (un four contient généralement douze creusets). Ces creusets ( aussi appelés pots ), faits de terre argileuse, sont le plus souvent fabriqués par la cristallerie elle-même. La fusion du cristal s’effectue à 1450°C sous forme d’une lave incandescente malléable. Afin que la fusion puisse opérer dans les meilleures conditions, les « pots » ne doivent pas être fissurés. La durée de vie d’un pot est très courte : après quelques semaines d’utilisation dans le four, le pot doit être remplacé.

 

3. Le travail à chaud

Le cristal en fusion a la capacité de s’attacher s’il est en contact avec un élément chaud. Le verrier chauffe l’extrémité de sa canne d’acier, la plonge dans le pot et vient cuiller une certaine quantité de cristal nécessaire pour la création d’une pièce unique.

Pour façonner le cristal les verriers soufflent dans leurs cannes . Le résultat est impressionnant : la masse orange déposée dans le moule et pressée par les flammes à 900°C prend pour la première fois la forme d’un objet, nommé « paraison » .

Ensuite arrive l’étape de la création qui demande plusieurs minutes. C’est un travail très minutieux, effectué en petits groupes. Le savoir-faire des verriers repose sur leur talent à souffler tout en tournant la canne rapidement et en dosant les effets sur le cristal. Une opération qui demande une maîtrise parfaite et dont les véritables outils sont les yeux, les mains et la bouche des verriers.

Si le cristal ne doit pas être orné, sa réalisation est terminée. Sinon il sera travaillé à froid dans les ateliers de décoration.

 

4. Le travail à froid

La première étape consiste à tailler le cristal. C’est une opération à la fois très importante et très étonnante. La taille permet de mettre en valeur l’éclat du cristal en lui attribuant différents jeux de lumière. Elle se réalise avec des roues abrasives. Le verrier doit tailler le cristal sans aucune hésitation et fausse manœuvre. Ensuite la pièce de cristal peut être décorée et gravée à la main. Elle est cuite de nouveau à 500 degrés. Au sein de la maison Saint-Louis une étape primordiale succède à la décoration : celle du choix et du contrôle des pièces fabriquées. Chaque pièce est étudiée sous le regard attentif des « choisisseuses ».

La création du cristal est sans conteste un art à part entière. Il faut fournir beaucoup de travail, être patient et surtout talentueux pour créer une pièce en cristal.

La magie continue toujours d’opérer du côté de la maison Saint-Louis. La preuve en images avec par exemple ces magnifiques luminaires contemporains.

 

 

 

 

valériebarth-saintlouis zoom sur le métier du cristal découverte du cristal fabrication du cristal

 

valériebarth-saintlouis zoom sur le métier du cristal découverte du cristal fabrication du cristal

Crédits Photos et Vidéo : Maison Saint Louis 

Articles récents
intérieur luxe

Villa contemporaine test

Description Style : Minimaliste, aux couleurs sobre mais contrastées. Pourquoi avoir choisi Studio VB ? : Raconte moi une histoire sur ce projet

Le secret des détails

En pleine volonté de rénovation ? Envie de changer d’atmosphère et de créer votre propre intérieur digne des grandes demeures ? Aujourd’hui,